David a de l’argent de côté. Il aimerait le placer pour le faire fructifier mais ne souhaite pas que cet argent serve à financer des entreprises à l’éthique discutable. 

Après quelques recherches sur internet, il découvre l’investissement socialement responsable. Et s’il se lançait dans l’achat en viager

L’investissement socialement responsable (ISR), c’est la capacité pour un épargnant de donner du sens à son argent. En avez-vous déjà entendu parlé ? 

Les Français se sentent de plus en plus concernés par le choix de leur alimentation, de leurs vêtements et des produits qu’ils achètent au quotidien. 

En effet, pour l’alimentation, 71,5 % des Français se sentent concernés par la consommation de produits locaux et de saison (contre à peine 60 % en 2016). Même si le premier levier impliqué concerne la santé, l’envie de soutenir les producteurs locaux fait également partie des facteurs de choix de cette consommation plus réfléchie.  

Pourquoi ne pas étendre cette démarche aux produits d’épargne et aux investissements en réfléchissant local et éthique

Qu’est-ce qu’un investissement socialement responsable (ISR) ?

Pourquoi le viager est un ISR ?

Et si vous utilisiez votre compte épargne différemment ?

L’investissement socialement responsable regroupe les placements financiers appliquant les principes du développement durable

En 2013, l’Association française de gestion financière (AFGP) et le forum pour l’investissement responsable (FIR) ont donné une définition de l’ISR

« L’ISR (Investissement Socialement Responsable) est un placement qui vise à concilier performance économique et impact social et environnemental en finançant les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable quel que soit leur secteur d’activité. En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable »

L’investissement responsable se base sur la certitude que la performance financière peut fonctionner en accord avec les principes sociaux, environnementaux et éthiques. Pour être ISR, un investissement doit répondre à un critère environnemental, social ou de gouvernance (critères ESG). 

L’ISR est dans l’air du temps. Il s’inscrit dans la prise de conscience actuelle de la raréfaction des ressources naturelles, de la nécessité de réduire notre empreinte écologique et de l’obligation de trouver une solution quant à l’augmentation de la population et de son espérance de vie.  

Si les investisseurs institutionnels sont sensibilisés à l’ISR, dans le cadre des politiques de l’économie sociale et solidaire, le grand public n’est pas très familiarisé à l’existence de produits financiers et d’investissements solidaires

Pourtant, l’offre de produits d’épargne existe bel et bien dans les établissements bancaires mais elle reste peu proposée aux épargnants. 

Les quatre approches de l’ISR

  • La sélection ESG : l’investisseur choisit de confier son argent aux entreprises ayant des pratiques socialement responsables et surtout les meilleures pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance, 
  • L’exclusion : l’investisseur exclut de son portefeuille des secteurs d’activité entiers. C’est la méthode la plus pratiquée dans les pays anglo-saxons, 
  • L’approche thématique : au contraire, les fonds thématiques n’incluent que des entreprises ayant une approche responsable (énergies renouvelables, eau, traitement des déchets, santé…). Les critères ESG sont obligatoirement pris en compte, 
  • L’engagement actionnarial : dans ce cas, les investisseurs utilisent leur rôle pour contraindre les entreprises à exercer une politique de responsabilité sociale plus importante grâce à leurs droits de vote au sein des assemblées générales.  

Les différentes formes de l’ISR

Ainsi l’ISR peut prendre différentes formes en fonction de l’approche d’investissement prise en compte : 

  • Les fonds socialement responsables, 
  • Les fonds durables (transition énergétique, croissance verte, contre le réchauffement climatique et le financement des énergies fossiles), 
  • Les fonds d’exclusion (ou fonds éthiques) qui permettent d’éviter de financer des secteurs controversés. Gestion de portefeuilles par les exclusions systématiques de fonds gérés pour financer l’armement, le tabac, le jeu, la pornographie, le nucléaire, les OGM…
  • Les contrats d’assurance, 
  • Les plans d’épargne en actions (défiscalisés), 
  • L’immobilier et l’achat en viager, 
  • L’épargne salariale solidaire,
  • L’épargne éthique auprès de banques responsables comme la Nef ou le Crédit Coopératif (plus d’informations sur le site des Amis de la Terre). 

Depuis 2016, un label ISR (anciennement Novethic) a été mis en place, sous l’impulsion de Michel Sapin, alors ministre de l’économie et des finances pour promouvoir ce type d’investissements. 

Comment investir dans un ISR ? 

Comme vous l’avez constaté, les solutions d’investissement dans un ISR ne manquent pas. Pourtant 67 % des Français ne connaissent même pas l’existence de l’ISR selon un sondage Ipsos/EIRIS/FIR.

Le paradoxe repose surtout sur le fait que la majorité des sondés accordent une importance de plus en plus grande aux critères environnementaux, ainsi qu’aux critères sociaux et éthiques dans leurs décisions de fonds de placement. La finance solidaire devrait donc avoir le vent en poupe. 

Problème : un conseiller financier propose rarement un placement ISR ou alors ne le présente pas à ses clients comme tel. 

Si vous êtes intéressé par un fonds d’investissement financier éthique, n’hésitez pas à en parler à votre conseiller bancaire. Les ONG et associations de consommateurs peuvent également vous renseigner sur vos possibilités et une liste des fonds de placement ISR est disponible directement en ligne. 

Mais saviez-vous qu’acheter en viager est également un investissement socialement responsable ? 

Pourquoi acheter en viager est un investissement socialement responsable ? 

Qu'est-ce qu'un investissement socialement responsable ?

La finance responsable, vertueuse et respectueuse de l’humain et de l’environnement existe : le viager est un investissement éthique. 

Le viager est la plus ancienne forme de retraite. Il existait déjà sous les empires de Babylone, d’Egypte et de Rome. 

Il est reconnu comme un investissement socialement responsable par le critère éthique qui découle de la démarche. 

En effet, en achetant en viager, l’acquéreur permet au vendeur de continuer d’occuper son bien dans le cadre d’un viager occupé tout en percevant une rente mensuelle. La personne âgée n’est pas contrainte de déménager et augmente son niveau de vie grâce aux revenus complémentaires générés par le bouquet et la rente. 

L’acheteur investit pour préparer sa propre retraite et son héritage. S’il possède des économies, il n’a pas besoin de faire d’emprunt pour acheter en viager. Il vient en aide à une personne âgée qui ne pourrait peut-être pas continuer à occuper son bien sans ce coup de pouce. 

Le vendeur peut terminer sa vie sans se soucier de quitter son logement et en améliorant son quotidien. 

Le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans va continuer d’augmenter dans les années à venir et le système de retraite ne permettra sans doute pas de subvenir aux besoins de chacun.

Outre le fait de réaliser un investissement socialement responsable, acheter en viager est la solution d’avenir pour parer les problèmes liés à notre système de retraite

Vous souhaitez investir ou vendre en viager ? Adressez-vous à un expert du domaine, contactez-nous !

Partager!