Bien qu’encore marginales, les ventes en viager d’un bien immobilier sont en hausse ces dernières années. Les mentalités ont changé, le viager n’est plus tabou.

Cette formule séduit de plus en plus les retraités dont le pouvoir d’achat ne cesse de baisser.

“Le viager occupé offre une possibilité de compléter sa pension sans changer de lieu de vie”

Même s’il est souvent présenté comme une solution pour les personnes sans enfants, le viager s’adresse à tous. Il est utile de demander conseil à son notaire.

Grâce à cette opération, le vendeur conserve la jouissance du bien et l’acheteur en devient immédiatement propriétaire même s’il n’en prend possession qu’au décès du vendeur.

En contrepartie, le contrat de vente prévoit généralement que le vendeur n’assume plus que les réparations dites locatives, la taxe d’habitation et la taxe des ordures ménagères, l’acquéreur se chargeant des autres dépenses, notamment les grosses réparations et la taxe foncière.

Le viager, une vente peu ordinaire.

Les modalités de paiement diffèrent d’une vente classique.

L’acquéreur s’engage à vous verser une somme d’argent au comptant, appelée “le bouquet”, et une autre partie sous la forme d’une rente versée jusqu’à la fin de votre vie, aussi longue soit-elle. De son côté, l’acquéreur fait un pari sur l’avenir, il ne connaîtra le prix définitif de la vente qu’à votre décès, on parle alors d’aléa.

“C’est d’ailleurs cet aléa qui caractérise le viager”

Le montant de la rente est fonction de plusieurs paramètres :

La valeur du bien, l’espérance de vie du vendeur (en fonction de son âge et de son sexe), du type de viager (libre ou occupé), du type de droit que se réserve le vendeur (habiter le logement avec possibilité ou non de le louer).

Le montant du bouquet et enfin la réversibilité de la rente si celle-ci est constituée sur deux têtes, généralement un couple marié (au décès de l’un, l’intégralité de la rente est versée au survivant).

Un prix délicat à déterminer

Sur le marché du viager, l’offre est actuellement supérieure à la demande. Une des raisons tient aux exigences financières des vendeurs. Mal informés de la réalité du marché, ils exigent des prix trop élevés.

Pour éviter toute désillusion ou toute perte de temps, il vous faut recourir aux services de professionnels : le notaire bien sûr, pour comprendre le mécanisme de cette vente et les garanties de paiement dont vous pouvez disposer en tant que vendeur mais aussi les agents immobiliers.

Certaines agences se sont spécialisées dans les transactions en viager et disposent d’outils pour calculer et simuler le montant de la rente.

Partager!